Projet MOBILAIR financé par l'IDEX UGA

Le projet MobilAir vise à identifier des mesures de réduction de la pollution atmosphérique dans les villes et ses impacts. Une intervention comportementale sera notamment développée afin de réduire l'utilisation de la voiture.
La pollution atmosphérique dans les villes est un défi majeur pour la santé publique, tant dans les pays développés que dans les pays en développement. Adoptant une approche résolument interdisciplinaire, le projet MobilAir, vise à identifier des mesures précises pour réduire de manière significative la pollution atmosphérique dans les villes et ses impacts. Le projet Mobil'Air associe modélisations, mesures environnementales, enquêtes répétées en population, cohortes avec leurs biobanques, étude d’impact sanitaire, intervention auprès de plusieurs centaines de ménages, dans un consortium de chercheurs travaillant chacun sur un ou plusieurs aspects liés à la pollution de l’air (économistes des transports, de l'environnement et de la santé, sociologues, psychologues comportementaux, géographes, épidémiologistes, modélisateurs de l'atmosphère, des interactions entre transports et usage des sols) en lien avec les collectivités territoriales.

Mobilair réunit différents partenaires, impliquant des laboratoires grenoblois: GAEL, IAB, PACTE, SENS, IGE, LJK, LEGI et Atmo AURA. 
SENS est impliqué dans le WP2 de Mobilair sous la responsabilité de Aïna Chalabaev (SENS) et Sonia Chardonnel (PACTE).

Membres de SENS impliqués: 
- Aïna Chalabaev (coordinatrice)
- Louise-Héléna Aubineau
- Jean-Philippe Heuzé
- Sandrine Isoard-Gautheur
- Philippe Sarrazin
- Claudia Teran Escobar
 
logo-mobilair.jpg
Mis à jour le 27 février 2019